Grève des éboueurs : à Marseille, les détritus s'entassent depuis douze jours

·2 min de lecture

Les déchets ne sont plus ramassés dans plusieurs arrondissements de Marseille depuis douze jours, en raison d'une grève des salariés de l'entreprise Derichebourg. Les autorités locales tentent de trouver des solutions d'urgence, alors que l'exaspération monte au sein des habitants.

Les salariés de l'entreprise de collecte et de recyclage Derichebourg, à Marseille, sont en grève depuis plusieurs jours. Résultat : trois arrondissements de la ville sont jonchés de détritus qui n'ont pas été ramassés. Plus de 900 tonnes de déchets s'amoncèlent selon une estimation préfectorale, et les autorités tentent, tant bien que mal, de ramener les éboueurs au travail. Un conflit entre les salariés et la direction est à l'origine de cette grève, les employés accusant leurs supérieurs de harcèlement et demandant leur départ. La direction dénonce, quant à elle, un chantage et refuse de céder aux revendications.

>> LIRE AUSSI -Le socialiste Benoît Payan élu maire de Marseille

Un dialogue social au point mort

Le dialogue social s'enlise depuis le début de cette grève, il y a douze jours. Les autorités locales peinent à ramener les salariés autour de la table des négociations, le préfet a donc choisi une solution plus immédiate : il a pris un arrêté permettant de réquisitionner les salariés. Ceux-ci sont appelés à reprendre la collecte aussi vite que possible, mais ils ne l'entendent pas de cette oreille et ont annoncé leur volonté de contester cet arrêté.

"On s’excuse sincèrement d’être en grève en pleine période de crise sanitaire", explique Lionel Martini, chauffeur poids lourd aux encombrants, délégué syndical FO, cité par France 3 Provence-Alpes-Côte d'Azur. "Mais l’entreprise Derichebourg n’est pas le problème. Le problème, c’est la gestion de la direction loca...

Lire la suite sur Europe1

Ce contenu peut également vous intéresser :