Grève à la SNCF: pour Noël, "pas de trêve" sans retrait de la réforme des retraites

Alexandre Boudet
Comme le 8 décembre, gare de Lyon à Paris, le trafic SNCF pourrait être très perturbé jusqu'à la fin de l'année. 

TRANSPORTS - La menace n’est pas voilée et elle signée par la CGT-Cheminots ce jeudi 12 décembre au matin. Sans retrait de la réforme des retraites, la grève ne sera pas levée et il n’y aura “pas de trêve pour Noël”.

Au lendemain des annonces par Édouard Philippe, c’est peu dire que la pression n’est pas retombée. Pire, depuis que la CFDT a rejoint le mouvement de contestation, le front syndical est désormais uni ce qui n’était pas arrivé depuis 2010.

Dans les transports, alors que la grève est entrée dans sa deuxième semaine, les perturbations sont toujours nombreuses. Et c’est donc désormais le spectre d’une paralysie pour les vacances de Noël qui pointe le bout de son nez.

“La grève continue et nous sommes au regret, puisqu’on n’était pas partis comme ça, de constater que le gouvernement est droit dans ses bottes et que donc elle va durer longtemps”, a déclaré sur franceinfo Lauren Brun, le numéro 1 de la CGT-Cheminots. 

Cet avis n’est en revanche pas partagé par tous les syndicats. Par la voix de son secrétaire général Laurent Berger, la CFDT a exprimé ses doutes sur une telle stratégie.

“Pendant la période des fêtes, notamment pour que les gens aillent rejoindre leur famille et aillent passer les fêtes de Noël, il faut leur laisser la possibilité de circuler comme ils l’entendent et la CFDT cheminot elle est attachée à cela également”, a-t-il déclaré sur BFMTV.

Autre syndicat régulièrement classé par les “réformateurs”, l’Unsa ne souhaite pas non plus un blocage qui dure pendant les fêtes. “J’espère que les Français ne seront pas ennuyés pour Noël, mais ça dépend du gouvernement”, a estimé Laurent Escure sur France Inter.

À voir également sur Le HuffPost: À la Gare du Nord, au 7e jour de grève, la cohue a repris le dessus

LIRE AUSSI

Retrouvez cet article sur le Huffington Post