Grève à Roissy : l'attente interminable des vacanciers

À une semaine de la première grande vague de départs en vacances , l'inquiétude grandit, notamment dans les aéroports. À Paris-Roissy , c'est le troisième jour de grève. Les pompiers ont cessé de travailler jeudi pour défendre leurs salaires et protester contre leurs conditions de travail. Une partie des pistes a dû être fermée pour des raisons de sécurité. 150 vols ont été à nouveau annulés entre 7 heures et 14 heures ce samedi, soit un vol sur cinq. Pour les passagers impactés, l'attente est interminable.

"On n'est pas prévenus"

"On tire une tête de trois kilomètres même si ce n'est pas leur faute. Ils sont derrière le comptoir, ils subissent le client. Le problème, ce sont les personnes qui font grève en sachant pertinemment qu'ils vont faire suer tout le monde. On n'est pas prévenus. On le sait une fois qu'on arrive devant le guichet, ce n'est même pas affiché sur l'écran", explique une voyageuse.

 

>> LIRE AUSSI - Vacances d'été : le «last minute» est-il toujours rentable malgré l'inflation ?

Pour d'autres, le temps commence à être long. "On est là depuis ce matin 8h et on sera là jusqu'à 20h45", explique une jeune femme.

Préavis de grève le week-end prochain

En plus de l'attente, l'annulation des vols crée des coûts supplémentaires pour les voyageurs. "'On paye le parking en supplément. On espère ne pas dormir à l'aéroport. On ne peut pas faire autre chose que d'être résigné. De toute manière, on n'a pas d'autre choix. Je ne peux pas prendre un pilote en otage en lu...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles