Grève à l'école : pourquoi la mobilisation s'annonce massive et historique

·1 min de lecture

Une mobilisation massive et inédite. Ce jeudi, une grande majorité du personnel éducatif se met en grève pour dénoncer des règles sanitaire "ingérables" et "inefficaces" à l'école . Les syndicats estiment à 75% le nombre d'enseignants grévistes et les chefs d'établissements et inspecteurs académiques comptent aussi manifester leur mécontentement. 

Les inspecteurs académiques et chefs d'établissements concernés

La grève contre le protocole sanitaire dans les établissements scolaires s’annonce particulièrement suivie. 75% des enseignants seraient mobilisés et la moitié des écoles fermées, selon le syndicat SNUipp. La Fédération des parents d’élèves (FCPE) a même appelé les familles à renoncer à amener leurs enfants à l’école ce matin. 

>> Retrouvez la matinale du jour en replay et en podcast ici

Une dizaine de syndicats du primaire et du secondaire dénoncent la mauvaise gestion de la crise sanitaire par le gouvernement. Cette mobilisation est historique puisqu’elle ne concerne pas uniquement les organisations enseignantes. Les inspecteurs académiques et les chefs d’établissements sont en effet eux aussi très nombreux à faire grève. Eric Nicollet, inspecteur de l'éducation nationale à Lyon et secrétaire général du SUI FSU, manifestera son mécontentement. 

"Les élèves vont en pâtir"

Pour lui, le dogme de garder l'école ouverte se fait au détriment des élèves. "L'école est ouverte, mais les classes sont vides. Nous avons une perte d'heures de cours qui est vraiment très impor...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles