Grève à l'école : enseignants, directeurs, parents d'élèves... Ils expliquent pourquoi ils manifestent

·1 min de lecture
© AFP

"Le mépris" du gouvernement et le "cafouillage" lié aux protocoles sanitaires dus au Covid-19 . La colère des personnels de l'Education s'est fait ressentir jeudi lors d’une grève "historique". Alors que le ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer , parlait mardi d'une "grève contre le virus", les enseignants, eux dénoncent un protocole sanitaire "impraticable". A la mi-journée, le ministère de l'Education nationale dénombrait 38,5% d'enseignants grévistes dans les écoles maternelles et élémentaires, tandis que le SNUipp-FSU, premier syndicat au primaire, en annonçait 75%. Une école primaire sur deux est fermée ce jeudi, a ajouté le SNUipp-FSU. Dans les collèges et lycées, 23,7% des enseignants sont mobilisés, selon le ministère, 62% selon le Snes-FSU, premier syndicat du second degré. De son côté, le Premier ministre, Jean Castex , devait recevoir les syndicats, à leur demande, jeudi en fin de journée, en présence de Jean-Michel Blanquer. Le ministre de la Santé, Olivier Véran, positif au Covid-19, participe en visioconférence. 

Lire aussi - Grève "historique" à l'école : quelles sont les revendications des syndicats?

Toute la journée, plusieurs manifestations étaient prévues en France. A Paris, professeurs, enseignants, personnels de la vie scolaires ou encore animateurs périscolaires se sont réunis à 14 heures, place Edmond Rostand pour marcher jusqu'au ministère de l'Education nationale, à l'appel des syndicats. Le JDD est allé à la rencontre des manifes...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles