Grèce: des visites privées de l'Acropole à 5000 euros font grincer des dents

En Grèce, depuis cet été, il est désormais possible pour ceux qui en ont les moyens de s’offrir une visite privée à 5 000 euros du site archéologique le plus renommé du pays, niché sur la colline de l’Acropole, qui domine Athènes. C’est là que trône le temple du Parthénon, devenu symbole de toute la Grèce et de son tourisme de masse. Dans un pays durablement appauvri par une décennie de crise économique, ces visites luxueuses, loin de la foule, ont toutefois tendance à susciter sur place des réactions agacées.

Les visites privées de l'Acropole d'Athènes sont désormais proposées tôt le matin et en soirée, avant et après les heures d’ouverture au public, rapporte notre correspondant sur place, Joël Bronner. « Des VIP pourront profiter du coucher de soleil au sommet de l’Acropole, pendant que les précaires les regarderont d’en bas, privés de ce privilège », a réagi président du syndicat des archéologues grecs, Kostas Paschalidis.

Au pied de l’Acropole, Kostis Karpozilos, porte-parole du parti « Nouvelle gauche », participe ce jour-là à un rassemblement d’opposition à la ‘touristification’ de la capitale grecque. « Cette mesure montre bien les priorités de nos dirigeants : tout pour le tourisme, tout pour la transformation de la culture en marchandise et tout pour la transformation de la Grèce en un parc EuroDisney géant pour les touristes », martèle-t-il au micro de RFI.

Les premiers à avoir profité de l’Acropole pour eux tout seul ont été un couple de touristes russes, accompagnés de leur guide privé, ont relayé les médias grecs.


Lire la suite sur RFI