Grèce : un laboratoire de “drogue des djihadites” mis à jour

La police grecque dévoile les images du laboratoire de captagon découvert vendredi à Athènes. 635 000 pilules de cette drogue synthétique, dite “drogue des djihadistes”, ont été saisi, ainsi que du liquide et des armes. Cette méthamphétamine est tristement populaire au Moyen-Orient parce qu’elle est utilisée par de nombreux combattants du groupe Etat islamique. Les enquêteurs ne savent en revanche toujours pas si les pilules étaient destinées au marché grec.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages