La Grèce refoule-t-elle les migrants qui tentent de rejoindre ses côtes ?

La guerre en Ukraine a provoqué une nouvelle crise des réfugiés, qui s'ajoute à celles déjà existantes des migrants en provenance de Syrie , d'Afghanistan ou d'Afrique qui tentent de rejoindre le continent européen, souvent sur des embarcations de fortune, en traversant la mer Egée en passant par la Turquie .

La Grèce accuse Ankara

En première ligne, la Grèce, porte d'entrée de l'Europe. Cette semaine, elle a accusé Ankara d'avoir tenté d'envoyer plus de 1.000 migrants en trois jours sur les îles grecques. Athènes dit avoir repoussé à temps les embarcations de migrants. Pour de nombreuses ONG, cela s'apparente à des refoulements. Une pratique illégale que dénonce la Turquie.

 

>> LIRE AUSSI - Entre la Grèce et la Turquie, comment l’Europe tente de contenir l’arrivée de migrants

Entre les côtes turques et l'île grecque de Samos, il n'y a qu'une poignée de kilomètres scrutés par les gardes côtes des deux pays. Cette nuit, Mohamed a essayé de rejoindre l'Europe sur un petit zodiac avec sept autres Palestiniens. Mais alors qu'elle se trouvait dans les eaux territoriales grecques, leur embarcation a été refoulée par une patrouille.

"Mais où est l'humanité ?"

"Les Grecs nous ont frappé, ils ont pris nos téléphones et tout notre argent. Ils nous ont dit que nous étions des singes, pas des humains. Mais où est l'humanité ?", se désole le jeune homme.

>> Retrouvez Europe soir week-end en podcast et en replay ici

 

D'autres migrants étaient à bord. Des familles congolaises a...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles