Grèce : le Premier ministre Kyriakos Mitsotakis se défend d'avoir mis des ministres sur écoute

© Aris Oikonomou / SOOC / SOOC via AFP

Le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis a vigoureusement démenti lundi avoir mis sur écoute certains de ses ministres comme l'a affirmé un hebdomadaire, dénonçant "un mensonge incroyable" de la part de ce média. "C'est un mensonge incroyable. Nous avons une publication révélant une série de personnes présumées sous surveillance, sans la moindre preuve que cela se produisait réellement", s'est indigné le Premier ministre conservateur dans un entretien télévisé à la chaîne privée grecque Antena1.

33 personnalités visés par le logiciel Predator

Le journal dominical Documento, proche du principal parti de l'opposition Syriza, a publié une liste de 33 personnalités publiques, dont plusieurs ministres en exercice, des journalistes et des hommes d'affaires, visés par le logiciel espion Predator. Parmi les victimes figurent, selon cet hebdomadaire, l'ancien Premier ministre Antonis Samaras, les actuels ministres des Affaires étrangères, des Finances, du Développement, du Travail et du Tourisme, l'armateur Vangelis Marinakis, propriétaire des clubs de football Olympiakos et Nottingham Forest ainsi que plusieurs journalistes.

>> LIRE AUSSIGrèce : 92 réfugiés retrouvés nus à la frontière avec la Turquie

 

"Je n'ai jamais prétendu (...) qu'il n'y avait pas de surveillance. C'est très différent d'accuser le Premier ministre d'avoir orchestré cette action", a souligné Kyriakos Mitsotakis qualifiant les accusations du journal de "honteuses", "calomnieuses" et inacceptables"....


Lire la suite sur Europe1