Grèce : polémique après un projet de loi pour introduire la police dans les universités

·1 min de lecture

Le gouvernement conservateur de Kyriakos Mitsotakis veut introduire une police des universités. Enseignants et étudiants sont farouchement opposés à ce projet qu'ils considèrent " liberticide ".

" Bien sûr, cette nouvelle loi nous inquiète ! Elle est liberticide ! " Etudiant en droit, Tasos Giannopoulos ne décolère pas depuis le mercredi 13 janvier. En Grèce, le gouvernement de Nouvelle Démocratie (ND, droite) mené par Kyriakos Mitsotakis a mis sur la table un projet de loi instaurant un corps spécial de policiers pour patrouiller dans les universités. Ce corps sera constitué d'un millier ds membres des forces de l'ordre, sans armes à feu, mais munis de matraques et de spray anti-agression, et sera placé sous l'égide de la police, qui coopèrera avec le rectorat de chaque université, selon ce projet de loi. Ce point fait bondir Tasos Giannopoulos : " ce projet n'est pas conforme à la Constitution ! Selon l'article 16, l'Etat ne peut pas intervenir dans les affaires des universités. " Doctorante en droit constitutionnel, Marina Kalara confirme : " la Constitution grecque spécifie que l'enseignement supérieur doit être public et que les universités jouissent d'une autonomie administrative. C'est sur ces deux points que le gouvernement veut revenir "C'est en effet ce que les deux arguments invoqués quelques jours plus tôt par le gouvernement sous-entendent. Le premier sort de la bouche du ministre de la Protection du citoyen, Michalis Chryssohoïdis : " Les universités...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

"Je ne supporte plus les écrans, je veux rencontrer les gens en vrai" : c'est quoi, avoir 20 ans, en 2020 ?

La racialisation de la question sociale, une impasse : rendez-vous le 20 septembre place de la République

"Liberté-Egalité-Fraternité-Laïcité, voilà le combat !" : rendez-vous le 20 septembre place de la République

20 septembre 1792, bataille de Valmy : naissance de la souveraineté du peuple, de la nation, ou des deux ?

Projet de loi contre les "séparatismes", 20 milliards pour l'écologie, plan jeunesse : le discours de politique générale de Jean Castex