Grèce : les petites et moyennes entreprises plombées par l'inflation

Les temps sont durs pour les petites et moyennes entreprises grecques, en raison des coûts élevés de l'énergie.

Theofilos Pagiatis dirige une entreprise de fabrication d'aluminium. Il emploie sept personnes. Mais depuis quelques temps, il craint de devoir mettre la clef sous la porte.

Avec la guerre en Ukraine, les prix de l'électricité et des matières premières qu'il utilise ont fortement augmenté.

"C'est une situation inacceptable, dit-il. Une petite entreprise ne peut pas avoir une augmentation de 85% des coûts énergétiques. Il y a huit mois, cet aluminium coûtait 5,50 euros le kilo. Aujourd'hui, il coûte plus de 10 euros le kilo. Le prix a doublé, donc nos clients doivent aussi payer plus".

Mêmes difficultés pour Michalis Kolios, propriétaire d'un restaurant. Malgré l'aide de l'Etat, sa dernière facture d'électricité dépasse les 15 000 euros.

"En 2021, nous avons payé entre 35 000 et 40 000 euros pour l'électricité, explique-t-il. Pour 2022, nous avons déjà payé 70 000 euros et l'année n'est pas encore terminée. Soit une augmentation de 100%, et même peut-être plus. Cela nous fait très mal, c’est impayable !"

Giorgos Gravanis, serveur dans ce restaurant depuis 15 ans. Son salaire ne lui permet plus de couvrir ses dépenses.

"Avant, nous achetions de la feta à 9,30 euros le kilo, maintenant elle coûte 12 euros le kilo. Le poulet coûtait 8,30 euros le kilo, et maintenant 11. Nous sommes donc obligés d'acheter moins de produits. L'électricité est très chère et la nourriture aussi".

Après la crise économique et la pandémie de Covid-19, les Grecs doivent maintenant faire face à la guerre en Ukraine. La Confédération hellénique des professionnels, des artisans et des commerçants (GSEEBE) affirme qu'environ 40% des petites et moyennes entreprises ne peuvent couvrir leurs besoins que pour les 30 prochains jours.