Grèce: la flambée des prix de l'énergie aggrave une inflation jamais vue depuis 30 ans

En Grèce, les manifestations du 1er-Mai contre la vie chère ont été suivies d’une journée de grève contre l’inflation ce lundi. Le pays est touché de plein fouet par une hausse des prix parmi les plus élevées de l'Union européenne.

Avec notre correspondant à Athènes, Joël Bronner

Ces derniers mois, l’inflation a atteint en Grèce des niveaux jamais observés depuis près de 30 ans et les prix ont progressé en moyenne de 9,4% sur un an. Électricité, gaz naturel, pétrole… La forte hausse des prix de l’énergie a entrainé, dans son sillon, une inflation générale plus marquée que pour la moyenne des pays de l’Union européenne.

Cette situation inflationniste s’est développée en Grèce à partir de la fin 2021, à l’heure où la crise sanitaire paraissait largement sous contrôle et que la reprise économique mondiale donnait le sentiment de passer à l’ère de l’après Covid-19. La montée des prix de l’énergie a ensuite poursuivi son ascension dans le contexte de l’invasion russe en Ukraine.

Un pays fragilisé par dix ans de crise

Dans un pays déjà fragilisé par près d’une décennie de crise financière - et où les bas salaires sont la norme - l’impact est rude et l’inflation occupe de nombreuses conversations.

Par conséquent, le salaire minimum vient par exemple d’être relevé en ce début mai de 50 euros. Il dépasse à présent la somme de 700 euros brut.

Plus largement, pour compenser l’inflation depuis septembre dernier, ce sont environ quatre milliards d’euros d’aide qui ont été versées aux entreprises et aux foyers par l’État grec.

►À lire aussi : En Grèce, l'inflation monte en flèche

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles