En Grèce, une empreinte géante pour dénoncer les destructions écologiques

ENVIRONNEMENT - C’est un pas de géant pour l’écologie. L’artiste visuel grec The Krank a réalisé une empreinte géante dans la baie de Mongonissi sur l’île grecque de Paxos. Baptisée Footprint (empreinte en français), cette œuvre d’art dénonce les destructions écologiques causées par l’Homme, comme vous pouvez le voir dans la vidéo en tête d’article.

Il a fallu 15 jours à l’artiste grec pour créer cette immense trace de pas, d’une superficie de 1000 m², présentée pour le Biennale de Paxos 2022. Cette représentation appuie sur le besoin imminent de trouver un point d’équilibre entre la croissance économique, le bien-être social et la préservation de l’environnement.

S’ajoute à cela la pandémie de Covid-19 qui n’a pas disparu et qui continue de peser sur les discussions mondiales et le développement durable, comme le précise l’artiste grec sur son compte Instagram.

L’œuvre partagée sur Behance, site internet sur lequel des artistes postent leurs créations, The Krank y a apporté plus de détails:

“Sur le plan conceptuel, Footprint traite de la signification de la perte. La nature, les écosystèmes, la biodiversité sont dans un état variable avec un signe négatif. Le parallélisme qui émerge à travers l’éphémérité de mon travail, et de notre présence en tant qu’espèce, renforce le message que je voulais communiquer. Tout est fluide, et rien ne doit être considéré comme acquis.”

À voir également sur Le HuffPost : Sur le climat, l’humanité a battu en 2021 les seuls records à ne pas dépasser

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles