Grèce : la colère des gueules noires de Macédoine occidentale

France 3

Extraire le lignite dans ces mines à ciel ouvert de Macédoine occidentale, un travail difficile et dangereux désormais nettement sous-payé. Les gueules noires de Ptolemaïda sont les ouvriers sacrifiés de cette région pauvre à la frontière albanaise, où le chômage atteint 35%. Extrait d'un reportage du magazine "Avenue de l'Europe" en Grèce.

Depuis l'explosion de la crise en Grèce, leur situation s'est largement dégradée. Sans négociations collectives ni intervention de syndicats, l'Etat a réduit leurs salaires de 30 à 70%, selon les postes. Mais la mine continue à tourner... il faut bien alimenter le pays en électricité.

Un métier à risque payé 500 euros par mois

Agapios Douvenzidis, artificier, fait un métier à risque. "On se sent cassés. Comment peut-on rester motivés ? questionne-t-il. On se sent angoissés et en colère." Avant la crise, il s'en sortait avec 1 000 euros environ par mois, en comptant les heures supplémentaires. Aujourd'hui, il ne touche plus que la moitié. Giorgios Pagkoutsos, ingénieur, renchérit : "On s'est endettés pour nos enfants, parce qu'on gagnait correctement notre vie. Chaque heure est devenue pénible. Désormais, notre gagne-pain est une souffrance."

Extrait d'un reportage en Grèce diffusé dans "Avenue de l'Europe" le 13 septembre 2017.

Retrouvez cet article sur Francetv info

Opération Sentinelle : les militaires une nouvelle fois pris pour cible à Paris
Nouveau monde. On mettra bientôt à jour sa voiture comme son smartphone
Manifs, contexte politique, calendrier... Quelles sont les différences entre la contestation contre la réforme du Code du travail et celle contre la loi El Khomri ?
Les fonctionnaires appelés à la grève le 10 octobre par l'ensemble des syndicats
Infanticide de Berck : Fabienne Kabou condamnée en appel à quinze ans de réclusion criminelle

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages