Publicité

De la Grèce à Bruxelles, journée de colère des agriculteurs européens

Pendant que les Vingt-Sept se réunissaient ce jeudi à Bruxelles pour un sommet extraordinaire consacré surtout au financement de l’aide à l’Ukraine, les agriculteurs belges sont descendus en nombre dans le quartier européen de la capitale belge pour faire entendre leurs revendications et relayer celles de leurs collègues européens.

« Pas de fermiers, pas de nourriture ! » Des milliers de manifestants venus de plusieurs pays d'Europe et plus de 1 200 tracteurs ont réussi à paralyser une grande partie du quartier européen de Bruxelles. Devant le Parlement européen, ils ont jeté des œufs, brûlé des bottes de paille et des pneus pour dénoncer les réformes et les lourdeurs de la Politique agricole commune et ses nouveaux objectifs de verdissement, de biodiversité et de jachère. Ils protestent aussi contre les importations de pays hors Union européenne ou contre la paperasserie de la PAC.

« On veut des effets miroirs sur les importations, notamment depuis le Mercosur ou d'autres régions du monde, où ils produisent avec des contraintes qui ne sont absolument pas les mêmes que les nôtres. Et ces produits alimentaires importés se retrouvent dans votre assiette », fait ainsi valoir Pierre André, agriculteur dans la région Condroz, au micro de notre correspondant à Bruxelles, Pierre Benazet.

Les Vingt-Sept divisés sur l'accord avec le Mercosur

(Et avec AFP)


Lire la suite sur RFI