Les grâces accordées par Trump provoquent l'indignation

Source AFP
·1 min de lecture
Les grâces accordées par Donald Trump à d'anciens mercenaires condamnés pour les meurtres d'Irakiens en 2007 ont provoqué l'indignation. (illustration)
Les grâces accordées par Donald Trump à d'anciens mercenaires condamnés pour les meurtres d'Irakiens en 2007 ont provoqué l'indignation. (illustration)

Avant de quitter la Maison-Blanche, le président Donald Trump distribue des cadeaux bien particuliers : des grâces. Mercredi 23 novembre, le milliardaire républicain a accordé une nouvelle salve de grâces présidentielles controversées, qui ont provoqué l'indignation jusque dans son propre camp. Une trentaine de noms se trouvent sur cette liste dévoilée par la Maison-Blanche.

Parmi les bénéficiaires figurent Paul Manafort, ex-directeur de campagne de Donald Trump en 2016, et son ancien conseiller Roger Stone : deux personnalités mises en cause dans l'enquête sur l'ingérence russe dans la présidentielle américaine, lors de laquelle Trump avait été élu. « Les mots sont insuffisants pour exprimer toute notre reconnaissance », a salué Paul Manafort sur Twitter. Ce dernier purgeait une peine de sept ans et demi de prison pour diverses fraudes débusquées dans le cadre de l'enquête du procureur Mueller, deux années d'investigation sur une possible collusion entre la Russie et l'équipe Trump. Il avait été placé en résidence surveillée en mai en raison de l'épidémie de coronavirus.

Trump vient de gracier une autre bande de criminels de son gang

Mais Donald Trump a aussitôt été accusé de recourir (une fois de plus) de façon abusive au droit de grâce : fin novembre, il avait déjà gracié Michael Flynn, son ancien conseiller à la sécurité nationale, également mis en cause dans la même affaire russe. « Pourri jusqu'à la moelle », a fustigé le sénateur Ben Sasse, un rép [...] Lire la suite