GP de Las Vegas: après le fiasco des essais libres, les organisateurs ne s'excusent pas... mais offrent un bon d'achat de 200 dollars

GP de Las Vegas: après le fiasco des essais libres, les organisateurs ne s'excusent pas... mais offrent un bon d'achat de 200 dollars

Le cirque se poursuit à Las Vegas. Pour son grand retour depuis 41 ans et la dernière édition en 1982, le retour des monoplaces dans la ville du pêché est un véritable fiasco. La première séance d'essais libres a en effet été interrompue définitivement après seulement une petite dizaine de minutes jeudi soir en raison d'une plaque d'égout mal fixée, qui a fortement endommagé la Ferrari de Carlos Sainz.

Conséquence: la seconde séance a été retardée et s'est déroulée sans spectateurs en pleine nuit, à 2h30 du matin. Ces derniers ont été invités à quitter le circuit par manque de personnels. Comme lot de consolation, les détenteurs d'un billet pour la seule journée de jeudi recevront un bon d'achat de... 200 dollars à dépenser dans les boutiques officielles du Grand Prix. Mais sans avoir d'excuses de la part de l'organisation, ni un remboursement total.

>> Toutes les infos sur la F1 à Las Vegas

"Ça arrive"

"Nous avons tous assisté à des événements, tels que des concerts, des matchs et même d'autres courses de Formule 1, qui ont été annulés en raison de facteurs tels que les conditions météorologiques ou des problèmes techniques. Ça arrive et nous espérons que les gens comprendront, indique un communiqué co-signé par le PDG de la F1 Stefano Domenicali et la responsable du GP de Las Vegas, Renee Wilm. Nous avons travaillé sans relâche pour ajuster nos plans en matière de personnel dans les domaines de la sécurité, du transport et de l'accueil afin de garantir que nous puissions fonctionner et servir les fans de la meilleure façon possible en cas de prolongation du programme de l'épreuve."

Pour le Grand Prix, dont le départ sera donné dimanche à 7 heures (heure française), Charles Leclerc s'élancera en pole position juste devant le champion du monde Max Verstappen, qui profite de la pénalité de Carlos Sainz pour s'élancer en première ligne.

Article original publié sur RMC Sport