GP de Grande-Bretagne : Lewis Hamilton l'emporte avec un pneu crevé devant Max Verstappen après une fin de course complètement folle

Guillaume Poisson
·1 min de lecture

Trois tours. En trois tours, ce GP de Grande-Bretagne est passé d'humblement correct à complètement fou. Trois tours, trois crevaisons, un arrêt aux stands fatal, un champion sur trois roues. Et un classement général final qui s'est peut-être joué ce week-end, puisque Valtteri Bottas, longtemps intraitable dauphin, a terminé à une lointaine 9e place après une crevaison. Et que Mercedes avait, plus que jamais, et jusqu'à ce 49eme tour, écrasé la concurrence. Max Verstappen pourra longtemps s'en mordre les doigts : s'il ne s'était pas arrêté aux stands dans les derniers tours, il aurait sans doute pu passer le Britannique avant la ligne d'arrivée. Le 87e succès de de Lewis Hamilton, malgré son nouveau record de sept titres dans un même Grand Prix, aurait dû être l'un des moins marquants. Il a finalement été à la fois héroïque, et décisif dans la course au titre.

Bottas maudit, Hamilton béni

Tout a commencé, ou plutôt, tout s’est terminé à trois tours de l’arrivée, quand la monoplace de Valtteri Bottas s’est mise à vibrer plus que d’ordinaire. "Les vibrations s’accentuaient, et puis tout d’un coup, ça a lâché", a précisé Bottas après la course. Après quelques hectomètres parcourus sur trois roues,...

Lire la suite sur France tv sport

A lire aussi