Avant le GP de Bahreïn, 6 raisons pour lesquelles la F1 sera folle en 2021

Clément Vaillant
·Clément Vaillant est journaliste vidéo au HuffPost
·2 min de lecture
Avant le GP de Bahreïn, 6 raisons pour lesquelles la F1 sera folle en 2021
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

SPORT - Nouveaux pilotes, nouveau circuit, nouveau format de course... La saison de Formule 1 qui débute ce dimanche 28 mars à Bahreïn a tout pour être un très grand cru. Et pour le premier Grand Prix de l’année, la chaîne Canal+ a décidé de le diffuser en clair dès 16:55. À cette occasion, le commentateur Julien Fébreau explique pourquoi cette saison sera si singulière dans notre vidéo en tête d’article.

1. Le retour attendu de Fernando Alonso

Sur la grille de départ, on retrouvera un visage bien familier de la Formule 1 en la personne de Fernando Alonso. L’espagnol double champion du monde avec Renault en 2005 et 2006 retrouve l’écurie française qui a depuis changé de nom cette année pour s’appeler Alpine.

“Tout le monde dit qu’il s’est assagi avec le temps, car c’est un vétéran du plateau, mais on se rend compte qu’il n’a pas changé et il est toujours aussi exigeant avec lui-même”, analyse Julien Fébreau.

2. Des Français encore sur le podium?

À ses côtés, Esteban Ocon, l’un des deux Français du paddock avec Pierre Gasly (Alpha Tauri). Les deux ont eu l’occasion de monter sur un podium l’an dernier. Sur la seconde marche pour Ocon lors du GP de Sakhir et sur la plus haute marche pour Gasly à Monza, signant ainsi la première victoire française en Formule 1 depuis 1996.

“On sait qu’il faudra des circonstances particulières pour que cela arrive à nouveau mais les deux pilotes ont de l’expérience et pourraient saisir des opportunités”, estime Julien Fébreau, qui rappelle toutefois que les deux Français n’auront pas les voitures les plus rapides du paddock.

3. Un nouveau Schumacher su...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.