Les gouvernements municipaux du Canada ont besoin de plus d'aide

Le SCFP demande au gouvernement fédéral et aux provinces de cesser de se disputer concernant les champs de compétence et de s’entendre pour aider les municipalités du Canada qui subissent de profonds déficits, entraînant des diminutions de services importantes et des pertes massives d’emplois.

Le premier ministre Trudeau a annoncé aujourd'hui que le gouvernement fédéral allait accélérer le versement de l'allocation de 2,2 milliards de dollars du Fonds de la taxe sur l'essence aux municipalités. Cette mesure aidera les municipalités du Canada qui sont à court d'argent. Malheureusement, ce financement ne peut pas être utilisé pour payer les coûts de fonctionnement, qui sont dans un état inquiétant.

La Fédération canadienne des municipalités a demandé 10 milliards de dollars pour aider les municipalités à couvrir leurs coûts de fonctionnement à court terme, étant donné que leurs revenus d'impôts fonciers et d’autres sources ont chuté en raison de la pandémie.

« Depuis des mois, le SCFP et nos partenaires des gouvernements municipaux sonnent l'alarme parce que la crise financière élimine des emplois et des services dans les municipalités de tout le pays. Des dizaines de milliers de personnes ont perdu leur emploi et les Canadiens ont perdu l'accès à des services essentiels pendant la pandémie. Ce n’est plus le temps des querelles de compétences », a déclaré le président national du SCFP, Mark Hancock.

Justin Trudeau a dit que d’autres mesures d’aide viendront plus tard, mais que son gouvernement n'offrira pas d’autres mesures d’aide directement aux municipalités pour empêcher la fermeture de services cruciaux, comme les transports en commun, car il veut respecter le domaine de compétence des provinces.

« L'annonce d'aujourd'hui est une bonne nouvelle, mais elle est loin de répondre à l'ampleur de la crise à laquelle sont confrontés les municipalités et nos membres qui fournissent ces services de première ligne dans les communautés partout au Canada. », a déclaré le secrétaire-trésorier national du SCFP, Charles Fleury.

Le SCFP demande au gouvernement fédéral de rendre les municipalités admissibles à la Subvention salariale d'urgence du Canada (SSUC), qui couvre 75 % des salaires pour les employeurs qui ont subi une importante perte de revenus en raison de la pandémie. Jusqu'à présent, les employeurs du secteur public n’y ont pas droit. L'accès à la SSUC permettrait de soulager les municipalités qui subissent une importante pression tout en leur permettant de conserver leurs employés au travail.

« Le premier ministre peut agir dès maintenant, sans empiéter sur la compétence provinciale, en donnant accès à la SSUC à nos villes et nos villages à court d'argent », a conclu Mark Hancock.

:cc/sepb491

Consultez la version source sur businesswire.com : https://www.businesswire.com/news/home/20200601005723/fr/

Contacts

Pour plus de renseignements :
Philippe Gagnon
Relations de presse, SCFP
613-894-0146
pgagnon@scfp.ca