Le gouvernement voudrait vacciner jusqu'à 27 millions de Français d'ici à juin

Par LePoint.fr
·1 min de lecture
Le vaccin de Pfizer/BioNTech devrait obtenir son autorisation européenne de mises sur le marché la semaine prochaine. (Illustration)
Le vaccin de Pfizer/BioNTech devrait obtenir son autorisation européenne de mises sur le marché la semaine prochaine. (Illustration)

Les autorisations européennes de mise sur le marché ne devraient plus tarder pour les vaccins de Pfizer/BioNTech et de Moderna, mais n'ont pas encore été délivrées. Pourtant, l'exécutif français, lui, a déjà un plan en tête : d'après Les Échos, son objectif serait de faire vacciner entre 17 et 27 millions de personnes d'ici au mois de juin 2021.

Un objectif qui permettrait jusqu'à 40 % de la population d'être immunisée en plus des 10 % des Français de métropole qui le sont déjà après avoir contracté le Covid-19. Les espérances du gouvernement sont toutefois soumises aux disponibilités du vaccin AstraZeneca, écrit le journal. Contrairement à ceux de Pfizer/BioNTech ou de Moderna, dont les autorisations européennes de mises sur le marché devraient intervenir respectivement la semaine prochaine et à la mi-janvier, le laboratoire britannique devrait obtenir son sésame au mois de février. En théorie.

Pour AstraZeneca, « la livraison est juste reportée »

Car une erreur s'est glissée dans l'essai clinique du vaccin d'AstraZeneca, ce qui pourrait retarder sa disponibilité. « Il n'y a pas d'enjeu de cadence de production comme pour les vaccins à ARN messager [de Pfizer/BioNTech et de Moderna, NDLR]. Les usines continuent à produire les doses, la livraison est juste reportée », précise une source gouvernementale aux Échos.

Lire aussi Vaccin anti-Covid : « C'est un pari, il ne va pas falloir faire d'erreur »

Si ce dernier vaccin devait être livré en retard, seuls 17 milli [...] Lire la suite