Comment le gouvernement veut lutter contre la maltraitance animale

·1 min de lecture

"Un animal de compagnie, ce n’est pas un jouet, pas un consommable", lance Julien Denormandie sur Europe 1. Le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation le déplore : la France est la triste championne du monde des abandons d'animaux domestiques. Ce mercredi, une campagne de communication accompagnée d’un projet de loi est déployée pour tenter d’y mettre fin. Invité d’Europe 1 mercredi, Julien Denormandie présente le dispositif dans Europe midi.

Le 8 juillet dernier, au tout début des vacances scolaires, la Société protectrice des animaux (SPA) lançait déjà un cri d’alarme : il n’y a plus de places dans les refuges. Chaque année, plus de 100.000 chiens et chats sont laissés sur le bord de la route, dont 60.000 pendant l’été. Un constat glaçant contre lequel les associations se battent depuis des années. Le gouvernement a également décidé d’agir avec un projet de loi visant à lutter contre la maltraitance animale. Il a été voté à l’Assemblée nationale et va maintenant être soumis aux sénateurs.

20 millions d'euros pour "mieux accompagner les refuges"

Première étape, le soutien aux 800 associations françaises. Le ministre de l’Agriculture annonce avoir réservé une enveloppe de 20 millions d’euros "pour rénover, agrandir, mieux accompagner ces refuges dans l'accueil des animaux de compagnie". Une partie de la somme sera exclusivement destinée à la stérilisation des chiens et chats. "On sait que c'est un sujet d'ampleur pour les chats errants ou les chats abandonnés. Et ça co...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles