Le gouvernement veut interdire les publicités de "produits polluants", dont les voitures

·1 min de lecture

"Les voitures polluantes n'y échapperont pas", prévient Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, interrogée par France Inter. "A terme, il n'y aura plus de pub pour tous les produits polluants. (...) Ce n'est pas une menace, c'est une question de cohérence".

Le cadre est donc posé. Alors que le projet de loi "climat", inspiré par les propositions de la Convention citoyenne pour le climat, actuellement examiné par le gouvernement, ne prévoit que d'interdire les publicités sur les énergies fossiles, la ministre veut aller plus loin. "Aujourd'hui, il y a des produits qui contribuent au réchauffement climatique. Au nom de quoi, au nom de quelle cohérence, on devrait faire de la pub pour ça ?", demande-t-elle.

Qu'est-ce qu'un "produit polluant" ?

D'après Barbara Pompili, plusieurs options sont possibles, allant de l'auto-censure des constructeurs, qui décident d'eux-mêmes de ne plus faire de pubs pour leurs voitures les plus polluantes, à l'interdiction totale, en passant par le "carbone score", une charte qui permet de représenter une évaluation des émissions en CO2 liées aux produits.

Mais encore faudrait-il définir un "produit polluant". La viande, dont la production représentait déjà en 2005 près de 15% des émissions de gaz à effet de serre dans le monde, sera-t-elle aussi privée de pub ? Quid des compagnies aériennes, ou des agences de voyage ? Les constructeurs auront-ils le droit de faire de la pub pour leurs voitures électriques ? (...)

Lire la suite sur Auto Plus

Collaboration Hyundai-Apple : pourquoi le partenariat tombe déjà à l'eau
Audi e-tron GT (2021) : voici le coupé 4 portes électrique, rival de la Tesla Model S
Nouveau Nissan Qashqai (2021) : son design dévoilé
Nouvelle DS 4 (2021) : la compacte française face à ses rivales allemandes !
Couvre-feu : tolérance zéro pour les vacances
Ford F-150 Raptor (2021) : toujours plus extrême