Le gouvernement veut faire immatriculer les vélos

Anthony Berthelier
Getty

Édouard Philippe a déjà donné un avant goût de la philosophie du plan, dans une interview au Courrier de l'Ouest. Parmi les mesures prévues, la création d'un fonds destiné à cofinancer avec les collectivités locales des infrastructures pour assurer la continuité des pistes cyclables, la création d'une indemnité vélo prise en charge par l'entreprise ou encore... l'immatriculation obligatoire des bicyclettes.

"Ce sera hyper simple"

Cette dernière mesure, qui peut apparaître surprenante et contraignante, s'inscrit dans la volonté du gouvernement de s'attaquer au vol de vélos. Outre la pose obligatoire d'un "identifiant exclusif" par le fabricant, le gouvernement prévoit par exemple de demander à la SNCF de construire davantage de parkings sécurisés dans les gares. Le but: "lutter contre le vol, le recel et la revente illicite des cycles", selon l'avant-projet de loi d'orientation des mobilités publié par le sites d'informations Contextele 30 août 2018.

Concrètement, le marquage - "sous une forme lisible, indélébile, inamovible et infalsifiable, en un endroit repérable et visible sans manipulation" précise le texte - devrait concerner seulement les vélos neufs. La technologie, puce ou gravure, sera laissée à la discrétion du constructeur, mais devra être lisible par "capteur optique". L'objectif étant de créer un "fichier national des propriétaires de cycles" pour savoir à qui appartiennent les vélos en circulation.

"Quand vous en achèterez un neuf vous entrerez dans le fichier et quand vous en...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post

POLITIQUE - À l'heure où le vélo reste le parent pauvre de la politique des transports, le gouvernement dévoile ce vendredi 14 septembre un plan comprenant pour la première fois un financement dédié à la petite reine et un forfait mobilité pour les salariés. Le Premier ministre, la ministre des Transports Elisabeth Borne et le ministre de la Transition écologique François de Rugy détailleront 25 mesures, attendues depuis plusieurs mois, dans l'après-midi à Angers.