Le gouvernement s’apprête à prendre de nouvelles mesures en faveur des droits LGBT+

“Ces gens-là.” Le 12 juillet, Caroline Cayeux, ministre des Collectivités territoriales, réaffirmait son opposition au mariage pour les personnes de même sexe en 2013. Deux semaines plus tard, le gouvernement revient sur la polémique et annonce de nouvelles mesures afin de protéger la communauté LGBT+ et d’œuvrer en faveur de l’égalité des droits. En déplacement à Orléans le 4 août, la Première ministre Élisabeth Borne a pu donner, à l’occasion du quarantième anniversaire de la dépénalisation de l’homosexualité, un aperçu des décisions qui pourraient prochainement être prises.

Lors de sa visite dans un centre LGBT+ de la préfecture du département du Loiret, la Première ministre a annoncé trois mesures en faveur de l’égalité des droits. Dix nouveaux centres LGBT+ devraient ainsi voir le jour, rapporte Têtu. Sur le modèle des trente-cinq déjà existants, ces nouveaux centres permettront de couvrir un peu plus le territoire national. Pour ce faire, le gouvernement a annoncé débloquer une enveloppe de trois millions d’euros. Enfin, Élisabeth Borne a annoncé la nomination, d’ici la fin de l’année, d'un·e ambassadeur·rice aux droits LGBT. Il ou elle devra coordonner “l'action du ministère de l'Europe et des Affaires étrangères pour la défense et la promotion des droits LGBTQI+ et défendra notamment la dépénalisation universelle de l'homosexualité et de la transidentité”, a précisé la cheffe du gouvernement, comme le rapporte le magazine.

Des actions qui répondent aux demandes des associations, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Aux États-Unis, Facebook transmet des données à la police pour prouver l’avortement illégal d’une ado
La police londonienne mise en cause dans un scandale de fouilles à nu sur mineurs
Moqueries, genre et confiance en soi : la star d'Euphoria Jacob Elordi revient sur ses premiers pas d’acteur
Au Royaume-Uni, le naturisme connaît un essor sans précédent (et c’est sûrement lié à la pandémie)
"Ça ne m'intéresse pas d'avoir 23 ans" : Renée Zellweger plaide pour le droit des femmes de vieillir

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles