Le gouvernement révise à la baisse le rebond attendu de l'économie en 2021

AFP
·1 min de lecture

Cette hypothèse repose sur trois éléments sanitaires: "un ralentissement de l'activité économique de l'ordre de 12%" en novembre avec le reconfinement, "le maintien de règles sanitaires dans les mois qui viennent pour prévenir la reprise de l'épidémie", et "pas de troisième confinement en France en 2021", a-t-il détaillé lors d'une conférence de presse téléphonique. Cette nouvelle prévision sera intégrée au projet de loi de finances pour 2021, actuellement en discussion au Parlement. Le gouvernement avait déjà aggravé fin octobre à -11% sa prévision de récession pour 2020.

Des secteurs lourdement affectés

Face à une reprise économique moins forte que prévu et au maintien de protocoles sanitaires au-delà du déconfinement et sur la durée, certains secteurs risquent de subir encore longtemps les conséquences de la crise, comme l'hôtellerie-restauration ou les clubs sportifs.

Si le ministre n'a pas débouché l'horizon de ces professionnels en évoquant une date de réouverture, il a assuré que le gouvernement allait prolonger le soutien à ces entreprises.

Outre davantage de moyens pour le chômage partiel ou les exonérations de charges, il a évoqué une modification du fonds de solidarité qui pourrait permettre aux entreprises de choisir une "prise en charge des pertes d'exploitation" selon "un pourcentage qui reste encore à déterminer", plutôt que les 10.000 euros proposés actuellement. Le dispositif de soutien aux fonds propres des entreprises, jugé insuffisant par de nombreux économistes, pourrait aussi être renforcé.

Des dépenses en hausse pour le RSA

Même (...) Lire la suite sur La Tribune.fr