Le gouvernement pressé de faire plus pour éradiquer la haine en ligne

·1 min de lecture
Sur Twitter, les messages violents sont monnaie-courante. Le gouvernement français a demandé des comptes au réseau social. (Photo d'illustration)
Sur Twitter, les messages violents sont monnaie-courante. Le gouvernement français a demandé des comptes au réseau social. (Photo d'illustration)

Stop à la haine en ligne ! La Commission nationale consultative des droits de l?homme (CNCDH) veut en finir avec le racisme, l?antisémitisme et toute forme de discrimination et de harcèlement sur Internet, qui sont de plus en plus présents (et de plus en plus violents) sur les réseaux sociaux et le Web en général. L?organisation a appelé jeudi 8 juillet le gouvernement français à agir en lui remettant son rapport annuel sur « l?état des lieux » du racisme en France.

« Cela représente parfois plusieurs centaines de messages par jour » sur les réseaux sociaux, a expliqué à l?Agence France-Presse le président de la commission, Jean-Marie Burguburu.

La CNCDH réclame la création d?un gendarme d?Internet

La CNCDH appelle pour cela l?État à créer une nouvelle instance indépendante de régulation d?Internet en France, chargée notamment de prévenir les propos haineux et d?imposer des obligations (modération et contrôle notamment) aux plateformes Internet.

« Ce pourrait être une nouvelle section du Conseil supérieur de l?audiovisuel (CSA) », avance Jean-Marie Burguburu. La CNCDH réclame également au gouvernement un « plan d?action national pour l?éducation et la citoyenneté numériques ».

Son rapport est publié au lendemain du jugement dans l?affaire Mila, dans lequel onze jeunes gens ont été condamnés à des peines de quatre à six mois de prison avec sursis pour cyberharcèlement, salué comme une étape importante dans la lutte contre le « lynchage 2.0 ».

La justice française [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles