• Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

"Ce gouvernement prend trop son temps": face à l'inflation, Hollande appelle Macron à "apporter des solutions"

Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

L'ancien président regrette le tempo choisi par l'exécutif face à la hausse des prix. "Ce n'est pas parce qu'il y a des élections législatives qu'on ne peut rien faire. Une conférence salariale, vous pouvez la tenir", juge l'ex-locataire de l'Élysée.

L'inflation a connu une nouvelle accélération en France en mai, à 5,2% sur un an d'après l'INSEE. La barre des 5% n'avait pas été franchie depuis 1985. Le gouvernement temporise pour l'instant en promettant la présentation d'un projet de loi sur le pouvoir d'achat en Conseil des ministres le 29 juin prochain, au grand dam de François Hollande.

"L'élection présidentielle est terminée depuis plus d'un mois et demi. Un gouvernement a été constitué très tardivement. Ce n'est pas parce qu'il y a des élections législatives qu'on ne peut rien faire. Une conférence salariale, vous pouvez la tenir. Ce gouvernement prend trop son temps alors même qu'il n'y a pas de temps à perdre", avance l'ancien président de la République ce mercredi matin sur BFMTV-RMC.

"Apporter des réponses qui ne peuvent pas être seulement de l'ordre de l'urgence"

La Première ministre, Élisabeth Borne, a assuré en fin de semaine dernière que les premiers textes examinés par les députés seront destinées à "continuer à contenir cette flambée des prix de l'énergie" avec notamment la prolongation du "bouclier tarifaire" sur les prix du gaz et de l'électricité.

François Hollande promeut, lui, une autre méthode.

"On va rentrer pour un an, deux ans, peut-être davantage dans une hausse des prix qui va être élevée, c'est-à-dire autour de 5%. Il y a des réponses qu'il faut apporter qui ne peuvent pas seulement être de l'ordre de l'urgence. Il faut rentrer dans des procédures. La meilleure façon de le faire, c'est de convoquer une conférence salariale comme je l'avais fait, avec les partenaires sociaux, de voir où il est possible notamment de réévaluer les minimas conventionnels", juge encore l'ex-chef de l'État.

La France devrait "sortir du pic d'inflation fin 2023", a assuré de son côté Bruno Le Maire, le ministre de l' Économie ce mardi. Il a également appelé les entreprises "qui ont les marges de manœuvre suffisantes" à "augmenter les salaires" et "à faire baisser les prix".

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Gérard Lanvin : "François Hollande me fait rire de sa stupidité"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles