Covid-19 : comment le gouvernement peut durcir l'isolement des personnes malades

·1 min de lecture

Une nouvelle stratégie à venir. "Tester, alerter, protéger" : Emmanuel Macron doit préciser la semaine prochaine la nouvelle stratégie de la France sur laquelle repose cette formule. Jusqu'en septembre, c'est le triptyque "tester, tracer, isoler" qui était brandi par l'exécutif. La disparition du verbe "isoler" n'est pas anodine : l'isolement des personnes atteintes du Covid-19 est l'un des échecs du premier déconfinement. Le chef de l'Etat estimait lors de son allocution du 28 octobre que l'isolement est un "sujet sur lequel nous devons encore réfléchir". Interrogé dans la foulée par le JDD, le ministre de la Santé, Olivier Véran, proposait "un débat démocratique pour pouvoir réfléchir à des mesures d'isolement plus contraignantes". Et si on ignore encore ce qu'impliquerait ce nouveau terme de "protéger", Le Monde rapporte jeudi que Matignon étudie juridiquement la possibilité "de rendre obligatoire" cet isolement.

Jusqu'à 10.000 euros d'amende? Lors de la première vague de l'épidémie, l'exécutif n'avait pas imposé d'obligation d'isolement, en dehors des voyageurs malades arrivant sur le sol français (les non-malades, eux, devaient observer une quarantaine). Les autorités préféraient alors faire appel à la "responsabilité" des individus en les encourageant à s'isoler d'eux-mêmes. Les choses pourraient donc changer. A l'Assemblée nationale, le groupe de centre-droit Agir, qui se place dans la majorité, déposera la semaine prochaine une proposition de loi visant à imposer de...


Lire la suite sur LeJDD