Le gouvernement n’exclut pas d’abandonner la réforme de l’impôt sur la fortune

Benjamin Griveaux a déclaré ce mercredi 5 décembre sur RTL que le gouvernement pourrait renoncer à l'impôt sur la fortune immobilière après une évaluation à l'automne 2019 s'il est démontré que la mesure "ne fonctionne pas".

Le gouvernement pourrait renoncer à l'impôt sur la fortune immobilière. Interrogé par RTL ce mercredi 5 décembre au sujet de l'IFI, Benjamin Griveaux a confié que l'impôt sur la fortune immobilière pourrait être supprimé s'il était prouvé après évaluation qu'il n'était pas efficace. Après avoir déclaré que "ce sujet-là n'est pas sur la table", le porte-parole du gouvernement a assuré vouloir qu"'on l'évalue, le contrôle", notamment au Parlement. Une évaluation qui pourrait "commencer à l'automne 2019" selon Benjamin Griveaux. Objectif ? Voir "si cet argent qui doit être fléché dans nos PME, pour les développer, pour qu'elles innovent, pour qu'elles investissent, pour qu'elles embauchent", est efficace, "et si ce n'est pas le cas, si l'évaluation n'est pas la bonne, là le sujet pourra être rouvert".

Une annonce inédite puisque le gouvernement confie pour la première fois qu'il pourrait renoncer à cet impôt sur la fortune immobilière s'il ne le jugeait pas efficient. "Si une mesure qu'on a prise, qui coûte de l'argent public (...) ne fonctionne pas, si quelque chose ne marche pas, on n'est pas idiots, on va le changer", a poursuivi Benjamin Griveaux. "Je fais pas de la politique pour avoir raison, je fais de la politique pour avoir des résultats", a rappelé le porte-parole du gouvernement.

>> À lire aussi : Impôt sur la fortune immobilière : un cadeau somptueux, mais pas pour les "petits" riches

Il souhaite malgré tout relativiser cette annonce en rappelant que "d'abord, avant de savoir si ça marche pas, on va l'évaluer et on va l'évaluer avec le Parlement". Benjamin Griveaux veut que "ce travail puisse s'engager" avant de tirer toute conclusion. Il juge qu'il "faut quand même laisser 18 à 24 mois pour que la mesure fasse son plein effet puisque cela a été voté en décembre 2017". "Une bonne évaluation peut commencer à l'automne 2019", conclut-il.

Pour rappel, le rétablissement de l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF), transformé l’an dernier en impôt sur la fortune

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Retraite, mariage, premier emploi… le gouvernement corrige un effet pervers de l’impôt à la source
Face aux "gilets jaunes", le gouvernement recule sur la vignette poids lourds
"Journée morte" des barreaux contre une réforme de la justice "illisible" et "inhumaine"
Fronde sur les carburants: le gouvernement cherche une sortie de crise
Israël : le ministre de la Défense démissionne sur Gaza, le gouvernement dans la tourmente