Gouvernement : Jean Castex sous pression

En quatre mois, avec une cinquantaine de déplacements au compteur, tout l'été, Jean Castex était célébré pour son ancrage de terrain et son accent rocailleux. Mais brutalement, le "monsieur Déconfinement" devient "monsieur Reconfinement" et les faux pas s'enchaînent. Mi-septembre, le conseil scientifique réclame des décisions difficiles, mais le Premier ministre n'en tient pas compte. Alors que la deuxième vague arrive, il avoue ne pas avoir téléchargé l'application StopCovid. Jean Castex a la confiance du président Autour de lui, les langues se délient. "Il ne faut pas que Castex s'affaiblisse trop, sinon il va affaiblir l'ensemble de l'exécutif", s'inquiète un ténor de la majorité. Un ministre s'alarme : "Il n'arrive pas à s'imposer". "Il n'est pas de la famille, il n'a pas autant d'autorité qu'Édouard Philippe", constate quant à lui un député LREM. D'autres tentent de défendre le Premier ministre, comme un ministre qui confie : "Il est confronté à trois crises, sanitaire, économique et terroriste, quatre mois seulement après son arrivée. Il fait au mieux !" L'Élysée affirme de son côté que Jean Castex a bien la confiance du président.