Le gouvernement interpellé sur les droits LGBT et la présence de la police française au Qatar

© Jacques Witt/SIPA

En dehors de l’aspect sportif, la Coupe du monde au Qatar est un sujet de tensions pour la communauté internationale : écologie, respect des droits de l’Homme, morts sur les chantiers ou encore traitement réservé à la communauté LGBT… Et c’est précisément sur ce point que la députée Nupes-EELV de Paris Sandrine Rousseau a interpellé le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, à l’Assemblée nationale mardi après-midi, relaie BFMTV . L’élue s’est interrogée sur la présence de 300 gendarmes, policiers et militaires français, affectés à la sécurité de la Coupe du monde, dans le cadre d’un accord avec la Fifa. Vont-ils permettre aux personnes LGBTQIA+ de vivre sur place en sécurité ?

Au cours d’une longue série de questions adressées au ministre, Sandrine Rousseau a demandé si cette communauté allait pouvoir « brandir un drapeau aux couleurs LGBT », mais également s’embrasser dans la rue « sous la protection des forces françaises » ? « Pourront-ils demander l’intervention des forces de l’ordre en cas de discrimination dans l’accès aux chambres d’hôtel ? », s’est-elle emportée encore. L’homosexualité est illégale au Qatar et qu’elle peut conduire à des peines de prison, voire la peine de mort pour les personnes de confession musulmane.

Lire aussi - Pour le Qatar, la Coupe du monde de football n’est qu’une étape d’un ambitieux plan d’investissement

Plusieurs missions dédiées

Sandrine Rousseau a même rappelé, en s’appuyant sur le quotidien britannique The Guardian, que les autorité...


Lire la suite sur LeJDD