«Gouvernement d'union nationale» : quelle idée se cache derrière la tête d'Emmanuel Macron ?

© LUDOVIC MARIN / POOL / AFP

C’est l'énième ballon d’essai d’Emmanuel Macron . Après une première journée de consultation, c’est à son dernier visiteur, le communiste Fabien Roussel , qu’il a fait cette confidence : le chef de l'État "envisageait" la constitution d'un "gouvernement d'union nationale" , afin de trouver "les voies pour sortir de la situation politique" à l'Assemblée, où il a échoué à obtenir une majorité absolue.

Une Assemblée verrouillée

Un "gouvernement d’union nationale", les trois mots sont lâchés et le chef de l’État sait ce qu’ils vont provoquer dans le débat public. Avantage pour le locataire de l’Élysée : la jouer grand seigneur, montrer qu’il a compris le choix des électeurs et qu’il souhaite intégrer cette nouvelle donne au point de chambouler son gouvernement. Avec cette proposition, il renvoie tout simplement ses opposants à leur responsabilité.

>> Retrouvez Europe Matin en replay et en podcast ici

Il sait pertinemment que ni les communistes, ni les socialistes ou les Républicains et encore moins les élus du Rassemblement national n’aspirent à travailler à ses côtés. Avec une Assemblée telle qu’elle est aujourd’hui -verrouillée- aucun parti de l’opposition ne souhaite être tenu pour responsable du bilan du président à l’issue des cinq prochaines années.

En attendant, ce coup politique peut permettre à Emmanuel Macron d’afficher une certaine image de président volontariste mais qui n’a pas les moyens de ses ambitions à cause de ses adversaires, comme pour mieux démontrer ...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles