Gouvernement d’Élisabeth Borne : vers une vision technique et libérale de la transition écologique ?

La composition du gouvernement d’Elisabeth Borne est censé, d’après le projet annoncé par Emmanuel Macron depuis sa réélection, amorcer un véritable tournant vers la transition écologique. Le président a d’ailleurs utilisé le terme de « planification écologique », expression au cœur du programme de son concurrent Jean-Luc Mélenchon . Contrairement au premier gouvernement Macron, aucun ministre ou secrétaire d’État n’est issu de la société civile, alors même que plusieurs spécialistes préconisent une meilleure concertation avec les associations et usagers, voire une co-construction de cette transition. Ce choix pourrait s’avérer délicat à l’avenir mais reflète une vision techno-libérale de la transition.

The Conversation
The Conversation

L’idée est de répondre aux défis de la transition écologique par la technologie et la coopération public/privé. Pour le logement et le transport, ce sont des pré-requis. Or, ce pragmatisme a ses limites. La transition écologique nécessite aussi, comme l’indiquent plusieurs recherches, un projet culturel fort et un espace de négociation réel avec les citoyens.

Lire aussi - Elisabeth Borne au JDD : « Je ne mentirai pas aux Français »

Typiquement, les questions du logement et de la mobilité révèlent des visions multiples. Il faut donc pouvoir mobiliser autour de ces questions pour trouver des compromis locaux. La co-construction avec l’ensemble des acteurs de la société civile apporte des solutions pour une réelle appropriation de ce défi majeur et pour affiner et territoriali...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles