Publicité

Le gouvernement britannique a songé à un abattage massif de chats en 2020, pour endiguer le Covid-19

Après la fuite de 100 000 messages échangés en 2020 entre ministres, fonctionnaires et scientifiques britanniques au sujet de la pandémie due au coronavirus, Lord James Bethell, ancien adjoint du ministre de la Santé, a accordé mercredi un entretien à Channel 4 News pour s’épancher sur les difficultés rencontrées par le gouvernement au début de la contagion. À cette période, la population avait reproché à l’exécutif son inaction.

Le responsable a raconté les coulisses de la crise sanitaire, décrivant diverses scènes de confusion générale justifiée par le manque de connaissances sur cette maladie au moment de son arrivée sur ces terres d’outre-Manche.

24 % des Anglais possèdent un chat

« Ce que nous ne devons pas oublier, c’est le peu de connaissances que nous en avions. À un moment, nous ne savions pas vraiment si les animaux domestiques pouvaient transmettre la maladie », a commencé par expliquer le conservateur, avant de révéler que l’abattage des chats domestiques du pays avait été envisagé.

« En fait, il a été question de demander aux gens d’exterminer tous les chats du Royaume-Uni. Vous imaginez ce qu’il se serait passé si on avait voulu le faire ? Et pourtant, à un moment donné il y avait des éléments en ce sens donc on a dû explorer cette piste pour l’écarter », a révélé Lord James Bethell.

À lire aussi Le marché de Wuhan désigné comme le point de départ de la pandémie due au coronavirus

Sur le compte Twitter qui lui est attribué, Larry, le résident à q...


Lire la suite sur LeJDD