Le gouvernement annonce de nouvelles mesures de soutien à la culture

·2 min de lecture
LE GOUVERNEMENT ANNONCE DE NOUVELLES MESURES DE SOUTIEN À LA CULTURE

PARIS (Reuters) - Le gouvernement a annoncé jeudi le déblocage de 20 millions d'euros supplémentaires pour venir en aide au secteur de la culture, durement touché par la crise sanitaire, et le lancement d'une étude pour une prolongation éventuelle de l'"année blanche" dont bénéficient jusqu'à l'été les intermittents du spectacle.

"Nous avions déjà mobilisé 30 millions (au titre du plan de relance), c'est 20 millions d'euros supplémentaires qui viendront au secours des équipes artistiques fragiles, de la création et surtout des jeunes", a déclaré sur BFM TV la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, à l'issue d'une réunion avec le Premier ministre, Jean Castex, et des organisations syndicales représentatives de la culture.

Les lieux de culture sont fermés en France depuis la fin octobre, dans le cadre des mesures de lutte contre le COVID-19, et des actions d'occupation sont actuellement menées dans plusieurs théâtres, dont celui de l'Odéon à Paris, pour protester contre les difficultés du secteur.

"Les annonces résultent d'un travail construit depuis plusieurs semaines. Mais il faut écouter bien entendu", a commenté Roselyne Bachelot.

Dans un communiqué, Matignon précise, à propos de la situation des intermittents, qu'une "mission a été confiée pour dresser un diagnostic de la situation des intermittents au 31 août 2021 et proposer une réponse adaptée".

"Aucune piste n’est à ce jour écartée", ajoutent les services du Premier ministre. "Le gouvernement s’appuiera sur les conclusions de la mission, attendues pour fin mars, pour concerter avec les organisations syndicales les solutions qui seront mises en œuvre."

Dans l'immédiat, la réglementation sera provisoirement modifiée afin que les intermittents du spectacle conservent pendant la durée de la crise sanitaire leurs droits à congés maladie et maternité.

Le gouvernement ajoute que le fonds d'urgence mis en oeuvre pour aider les intermittents non bénéficiaires d'une "année blanche" - soit la prolongation jusqu'au 31 août des droits des intermittents à l'assurance-chômage - sera doté de 10 millions d'euros supplémentaires, ce qui le portera en 2021 à 17 millions d'euros.

(Jean-Stéphane Brosse, édité par Blandine Hénaul)