Le gouvernement abaisse la prévision de croissance 2021 à 5%, contre 6% auparavant

JP
·1 min de lecture
Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire, à l'Elysée le 27 janvier 2021 - Ludovic MARIN © 2019 AFP
Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire, à l'Elysée le 27 janvier 2021 - Ludovic MARIN © 2019 AFP

Les nouvelles mesures de restrictions prises pour lutter contre la pandémie de Covid-19 conduisent le gouvernement français à abaisser sa prévision de croissance de 6% à 5% cette année, a annoncé Bruno Le Maire au Journal du Dimanche.

"Fermer les établissements scolaires et 150.000 commerces est indispensable pour freiner la circulation du virus. Mais ces mesures auront un impact sur l'économie française. Nous allons donc réviser notre croissance de 6% à 5 % pour 2021", a expliqué le ministre de l'Économie, alors que le PIB français s'était contracté de 8,2% en 2020.

"Cette estimation (pour 2021) est à la fois sincère et prudente", a assuré Bruno Le Maire.

Lenteur européenne

Le coût total des aides est estimé à 11 milliards d'euros en avril, a-t-il rappelé, ajoutant que "la promesse présidentielle du 'quoi qu'il en coûte' sera tenue". Cette somme comprend le coût total du fonds de solidarité, du chômage partiel pour l'État et des exonérations de cotisations sociales, y compris pour les établissements qui restent ouverts mais sont fortement touchés par la crise.

Les commerçants pourront recevoir, comme les restaurants, une aide allant jusqu'à 200.000 euros par mois. "Nous indemniserons également une partie de leurs stocks d'invendus", a indiqué Bruno Le Maire, tandis que les loyers élevés des entreprises "seront pris en charge dans la limite de 10 millions d'euros".

Le locataire de Bercy a de nouveau fustigé la lenteur de certains pays pour ratifier le fonds de relance européen de 750 milliards d'euros.

"La France devait recevoir 5 milliards en juillet. Il est hélas peu probable que nous recevions cette somme à cette date", a-t-il regretté.

Article original publié sur BFMTV.com