«Ce gouvernement a la trouille de s'attaquer frontalement à l'islamisme», insiste Sébastien Chenu

Depuis plusieurs jours, l'imam Iquioussen est en fuite et reste introuvable. Une disparition qui intervient quelques jours après la validation de son expulsion vers le Maroc par le Conseil d'État. Sébastien Chenu, député Rassemblement National et vice-président de l'Assemblée Nationale, est revenu sur ce sujet dans le Grand Rendez-vous d'Europe 1/CNews/Les Échos. "C'est une situation que je connais bien car l'imam Iquioussen est dans ma circonscription du Nord et bien avant d'être député, j'ai dénoncé les propos scandaleux de cet imam, sans entendre personne", a-t-il d'abord souligné. "La réalité de cette situation était bien connue par les élus", affirme-t-il.

"Les fichés S étrangers doivent être expulsés", insiste-t-il. "Nous sommes dans une situation où nous subissons les conséquences d'une politique qu'on bat depuis des années. Nous militons pour qu'on change l'ensemble des dispositifs qui régissent le droit de l'immigration en France."

Quant au fait que le Rassemblement National refuse souvent de voter à l'Assemblée les textes concernant le sujet de l'immigration, "on avait voté un texte en 2018 et nous nous apprêtons à en voter un nouveau, ce qui montre bien que c'est inutile et que cela met en danger la vie des Français. On ne les vote pas car ça ne va pas dans le sens que nous souhaitons. Dans le texte de 2018, on restreint le financement des associations cultuelles par des États étrangers à 10.000 euros. Nous souhaitons qu'il n'y en ait plus donc nous n'allons pas v...


Lire la suite sur Europe1