La gouvernance par les nombres

LExpress.fr
Les deux juristes Jean Pierre Mignard et Adrien Basdevant signent un essai passionnant sur l'ère de la data.

Deux avocats qui signent un livre sur l'économie et le droit de la donnée : sur cette base, le contrat de lecture promettait d'être exigeant, technique, aride, voire ésotérique. C'est tout le contraire. Les deux juristes réalisent un livre aussi accessible que brillant, que l'on referme en se sentant plus intelligent qu'on ne l'était au moment où on l'a ouvert !  

Dans une première partie historique, Jean-Pierre Mignard et Adrien Basdevant content l'irrésistible montée en puissance de la statistique dans nos sociétés. Ils détaillent la fascination croissante pour l'homme moyen, la croyance dans l'harmonie par le calcul (qui réduit la politique à une question d'arithmétique) et la révolution numérique qui constitue l'étape ultime du fantasme cybernétique de l'autorégulation. Les auteurs ont ensuite le mérite de nous faire pénétrer dans la "boîte noire" de la fabrique des données : comment sont-elles collectées, que valent-elles, comment sont-elles stockées ?  

Pas de coup d'Etat mais un "coup Data"

Mais, surtout, au-delà de la complexité technologique du sujet, ce livre pose les grands enjeux philosophiques, éthiques et démocratiques de la révolution du "big data". Attention, avertissent les auteurs : un véritable "coup data" est en train de renverser le règne de la loi au profit de la gouvernance par les nombres, ressuscitant le fantasme d'une "physique sociale" capable de révéler la vérité en mesurant la régularité des comportements humains. Avec à la clef un profilage des comportements aux multiples conséquences économiques, judiciaires, sociales, qui amenuisent les libertés et asphyxient le débat démocratique.  

Quel doit être le statut des données ? Est-ce qu'un droit de propriété sur ces données constitue une protection efficace de nos libertés ? Il ne va pas de soi, estiment les auteurs, que nos données nous appartiennent, et ce droit de propriété pose autant de problèmes qu'il en résout...  

Comment le citoyen utilisateur peut-il regagner en autonomie et en souverainet...Lire la suite sur L'Express.fr

La gouvernance par les nombres

Napoléon III réhabilité

Richard Branson, sa vie intime

Entreprendre, une aventure