Gourmandise : "je suis une femme avant d’être une chocolatière" Hasnaâ Ferreira

Atelier des modules

"Je savais que je voulais changer de vie, je me suis dit là vraiment je ne suis pas épanouie, j’aimerais vraiment faire quelque chose de mes mains" raconte Hasnaâ Ferreira, meilleure chocolatière de l’année 2016, jeudi 13 avril sur le canapé gris de ":L’éco".

Elle poursuit : "j’utilise l’huile d’argan dans la pâte à tartiner, ce n’est pas mon invention pure, cela existe depuis des siècles au Maroc, c’est une pâte à tartiner berbère : amandes, miel, huile d’argan. C’est mon clin d’œil pour mon pays d’origine."

"Avoir la gnaque"

Un contre-exemple de réussite ? En réponse à la Question qui fâche Hasnaâ Ferreira explique : "quand je reçois des stagiaires en reconversion je leur donne des conseils et elles réussissent ! Pas parce qu’elles sont passées à la télé, parce qu’elles ont la gnaque et qu’elles ont fait leurs preuves."

Après la publicité, la bijouterie, Hasnaâ Ferreira a finalement choisi le chocolat. Pas la voie la plus simple pour une femme. C’est l’objet de la Question perso : "avant tout je suis mère de famille et je mets cela en premier lieu. Et après je suis chocolatière : c’est un choix ! Donc dans le métier on me respecte pour cela aussi, parce que je ne renie pas mon côté femme. C’est ce qui aussi dans mon chocolat."

Comme à son habitude, Stéphane Dépinoy termine l’interview par la chanson préférée de l’invité. Hasnaâ Ferreira a choisi No surprises de Radiohead.

":L'éco" vous donne rendez-vous du lundi au jeudi à 9h20 sur Franceinfo.



Retrouvez cet article sur Francetv info

Viticulture : quand la Chine sera le premier producteur de vin au monde
Le mot de l'éco. Les ménages français toujours parmi les plus imposés de l’OCDE
VIDEO. Des capsules d'eau sans une goutte de plastique
Jardin. La pivoine
Week-end de Pâques : cela risque de clocher sur les routes

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages