Les gorilles, une des 200 espèces menacées par les conflits, selon l'UICN

·2 min de lecture

Dans un rapport, l'UICN dénonce l'effet dévastateur des conflits armés et autres violences générées par l'humain sur les écosystèmes.

Guerres, conflits, exercices militaires sont autant de menaces qui pèsent sur plus de 200 espèces dans le monde, comme les éléphants et les gorilles de l'Est, a alerté le 28 avril l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).

Des animaux abattus, parfois pour s'entraîner au tir

Dans un rapport, l'UICN, dont les 1.400 organisations membres comprennent notamment des Etats, des ONG et des institutions scientifiques, dénonce l'effet dévastateur des conflits armés et autres violences générées par l'Homme sur l'environnement. L'organisation basée près de Genève souligne aussi que la dégradation de la nature favorise les conflits et demande que la protection de l'environnement et la gestion durable des ressources naturelles soient considérées comme des outils de paix. "La dégradation de la nature augmente le risque de conflit, tandis que les guerres dévastent non seulement des vies, mais aussi l'environnement", a indiqué le directeur général de l'UICN, Bruno Oberle, dans un communiqué. Ce rapport - le premier d'une série consacrée à la nature dans un monde globalisé - constate que les conflits armés sont particulièrement fréquents dans certaines des régions du monde les plus riches en biodiversité.

Selon l'UICN, 219 espèces menacées sont confrontées aux "guerres, troubles civils et exercices militaires". Alors que certains de ces animaux sont tués, d'autres voient leur écosystème ravagé. Plusieurs espèces emblématiques sont ainsi menacées par les guerres, comme le gorille de l'Est, en danger critique d'extinction, qui vit en République démocratique du Congo, au Rwanda et en Ouganda. L'une des menaces qui pèsent sur les plus grands primates vivants du monde est, selon Thomas Brooks, qui dirige l'unité scientifique de l'UICN, est "l'abattage direct, parfois pour s'entraîner au tir, parfois pour se nourrir". Mais la plus grande menace que les conflits font peser sur l'espèce, a-t-il déclaré à l'AFP, sont les risques qu'ils font courir à ceux qui essaient de[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi