Le Gorafi "essaye de courir après" le feuilleton Fillon "mais ce n'est pas facile"

franceinfo
François Fillon : il n'aurait pas déclaré un prêt de 50 000 euros selon le Canard enchaîné

C'est un tweet qui a été largement partagé. Plus de 6 000 fois. Le 3 mars, un certain Hugo Touzet, un élu communiste parisien, rebondit sur l'affaire Fillon. "La principale victime de cette campagne, c'est quand même Le Gorafi, totalement impuissant face à la concurrence de la réalité", écrit le jeune homme. Succès immédiat. Et que ne démentirait pas le site d'information parodique.

Alors que les rebondissements se succèdent depuis un mois, comment travaillent les rédacteurs du site ? Sont-ils étonnés par ces événements ? Franceinfo a interrogé Sébastien Liebus, co-fondateur du Gorafi, qui n'a visiblement pas perdu son sens de l'humour.

Franceinfo : Est-ce que vous auriez pu imaginer la tournure prise par cette élection présidentielle ?

Sébastien Liebus : Il y a souvent des affaires en politique, ça ne date pas d'aujourd'hui. Il y a eu l'affaire Chaban, dans les années 1970, l'affaire des billets d'avion de Chirac en 2002... Mais on ne s'attendait pas à ce que celle-là dure aussi longtemps et que ça se passe comme ça. Comme la plupart des journalistes, nous aussi on avait commencé à écrire des articles comme quoi "Fillon allait être président en 2017". On se disait : "C'est bon, l'année est pliée, on va être tranquille." Mais du coup, on est obligés de travailler. Ce surcroît d'activité, c'est épuisant, en fait.

C'est "épuisant" pour Le Gorafi de travailler sur l'affaire Fillon ?

Oui. Il y a beaucoup de gens qui parlent de "gorafisation" de la vie politique française ou même de l'actualité. On se dit : "C'est quoi le prochain truc ?" Ça repousse constamment les limites. On essaye de courir après, comme tous les journalistes, mais ce n'est pas facile.

La (...) Lire la suite sur Francetv info

Présidentielle : Fillon fait du Trump et du Le Pen
Les soutiens de Fillon, les indécis, les lâcheurs... Qui participera au comité politique des Républicains ?
Présidentielle : Alain Juppé ne sera pas candidat
Affaire Fillon : une réunion Fillon-Juppé-Sarkozy ?
Alain Juppé renonce : "Il a l'impression d'avoir été mené en bateau", explique Nathalie Saint-Cricq

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages