Le « gongbang », nouvelle planche de salut des étudiants

Par Alice Pairo-Vasseur
·1 min de lecture
Capture d'écran de la chaîne YouTube « The man sitting next to me ». Direct du 29 avril 2021.
Capture d'écran de la chaîne YouTube « The man sitting next to me ». Direct du 29 avril 2021.

Courbé, le jeune homme plonge son regard dans un épais livre d'anatomie. Au son discret des pages qu'il tourne et de la pluie frappant, par salves, le carreau, il retrousse ses manches, fronce un sourcil, pianote sur son clavier, trompe, quelquefois, la somnolence. L'ambiance est studieuse, quasi ascétique. Bientôt, le compteur de sa vidéo affichera deux heures et il coupera la caméra fixe qui le filme et diffuse, en direct, ses sessions de révision pour des dizaines, parfois des centaines, de milliers de spectateurs.

Sur YouTube, ces vidéos comptent, à n'en pas douter, parmi les plus soporifiques de la plateforme. Et font pourtant un carton. Leurs « stars » apprennent le droit public, la médecine ou la comptabilité fiscale. Et phosphorent plusieurs heures durant ? jusqu'à douze ? sous l'?il d'étudiants de la planète entière, soumis à la même tâche. Une mise en abyme 2.0. « Ici, vous restez concentré pour étudier avec d'autres personnes en me regardant réviser. [?] Si vous étudiez avec moi régulièrement, vous aurez de bons résultats », assure ainsi l'une de leurs figures, « The man sitting next to me » (« L'homme assis à mes côtés », 54 000 abonnés).

Cette pratique, renommée « gongbang » (contraction de « gongbu bangsong », littéralement « émission d'étude »), est née en Corée du Sud, il y a plusieurs années ? après la vidéo d'un étudiant voulant montrer à ses parents qu'il révisait sérieusement ses examens. Mais elle connaît un « boom » depuis la fermeture [...] Lire la suite