Golfech : Un des deux réacteurs de la centrale à l’arrêt après une fuite sur une tuyauterie

B.C. avec AFP

NUCLEAIRE - Une fuite de vapeur sur une tuyauterie située en salle des machines, dans la partie non nucléaire des installations, est à l’origine de l’arrêt

Depuis ce lundi matin, le réacteur n° 2 de la centrale nucléaire de Golfech, dans le Tarn-et-Garonne, est à l’arrêt.

Une mesure prise par l’exploitant, EDF, « après la constatation d’une fuite de vapeur sur une tuyauterie située en salle des machines, dans la partie non nucléaire des installations », a indiqué la direction du site, qui compte deux unités de production d’une puissance de 1 300 MW chacune. Cela permet d’alimenter chaque année l’équivalent de 50 % de la consommation électrique de la région Occitanie.

« Cet arrêt n’a aucune conséquence sur la sûreté des installations, la sécurité des personnes, ni sur l’environnement », précise la centrale nucléaire qui espère pouvoir relancer le réacteur dans les meilleurs délais.

Ce dernier avait repris du service jeudi dernier, après un arrêt programmé depuis le 5 octobre pour assurer la recharge en combustible.

Un incident en octobre

Le 12 octobre, suite à une opération de vidange, un incident avait été enregistré sur cette unité de production. La direction avait alors admis « un non-respect des règles générales d’exploitation » dû à une erreur humaine.

Prévue de longue date, une inspection renforcée de l’Autorité de sûreté nucléaire s’était ensuivie, mobilisant une vingtaine de ses inspecteurs.

Retrouvez cet article sur 20minutes

À lire aussi :
Incendie de Lubrizol à Rouen : Des associations dénoncent la baisse des contrôles des installations dangereuses
Fukushima : L’énergie nucléaire suscite la « préoccupation », dit le pape
Gironde : Les efforts de la centrale de Blaye pour se prémunir des inondations après la tempête de 1999