Goldman Sachs oblige ses salariés à révéler leur statut vaccinal

·1 min de lecture

Après 14 mois de télétravail, les employés de la banque d'affaires américaine Godlman Sachs vont retourner au travail, mais avant ils doivent fournir à leur employeur leur situation vaccinale. La banque les oblige à dire s'ils sont ou non vaccinés contre le Covid-19.

Le retour des salariés dans les bureaux new-yorkais de la banque d'affaires Goldman Sachs est planifié pour le 14 juin. Dans cette perspective, la direction leur a envoyé un document à remplir impérativement et qui renseigne sur leur statut vaccinal. Goldman Sachs affirme que cette information « lui permet de planifier le retour au bureau de tous les employés en toute sécurité tout en continuant à respecter les mesures de santé publiques locales ».

Bien que cette information sera enregistrée dans le dossier du salarié, la banque assure qu'elle restera confidentielle. Contrairement à la France, où seul le médecin du travail, tenu au secret professionnel, est habilité à recueillir et consigner ce type d'information, aux États-Unis l'employeur peut exiger de son salarié qu'il lui livre cette donnée d'ordre médical.

Si la banque rappelle qu'elle n'impose pas la vaccination et consent que ce soit un choix personnel, elle souligne quand même qu'elle encourage fortement ses salariés à se faire vacciner. Mais la banque pourrait aller plus loin, car selon l'agence fédérale américaine qui veille au respect des lois contre la discrimination au travail, les employeurs peuvent obliger leurs salariés à se faire vacciner contre le Covid-19.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles