Golan: Israël accuse le Hezbollah de tirs pour provoquer un conflit

Les autorités israéliennes ont accusé lundi le Hezbollah de chercher à déstabiliser la région en menant des tirs sur les hauteurs du Golan, à la frontière avec Israël. "Il y a une directive personnelle (du chef du Hezbollah Hassan) Nasrallah de cloisonner Bachar al-Assad et son régime des ordres de tirs (...) dans le but de nous attirer dans le bourbier syrien", a dit Avigdor Lieberman (photo). /Photo d'archives/REUTERS/Abir Sultan (Reuters)

JERUSALEM (Reuters) - Les autorités israéliennes ont accusé lundi le Hezbollah de chercher à déstabiliser la région en menant des tirs sur les hauteurs du Golan, à la frontière avec Israël.

La semaine dernière, des tirs de mortier et de roquettes effectués à partir du territoire syrien ont atteint à deux reprises des secteurs du Golan sous contrôle israélien depuis la fin de la guerre des Six Jours en 1967.

Pour le ministre israélien de la Défense, les tirs ont été effectués par une cellule agissant sous les ordres du Hezbollah, mouvement chiite libanais, sans que Damas en soit informé.

"Il y a une directive personnelle (du chef du Hezbollah Hassan) Nasrallah de cloisonner Bachar al-Assad et son régime des ordres de tirs (...) dans le but de nous attirer dans le bourbier syrien", a dit Avigdor Lieberman à la télévision.

"De plus, j'appelle le régime d'Assad (...) et aussi les forces russes présentes sur place à contenir le Hezbollah. Voilà une autre raison pour laquelle il (le Hezbollah) devrait quitter la Syrie le plus vite possible", a-t-il ajouté.

Samedi, le ministère syrien des Affaires étrangères avait déclaré que les tirs israéliens contre trois pièces d'artillerie syriennes, en réaction à des jets de projectiles depuis la Syrie, aurait de "graves conséquences".

(Dan Williams; Arthur Connan pour le service français, édité par Eric Faye)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles