Go Sport placé en redressement judiciaire

© Sebastien SALOM-GOMIS

Le distributeur d'articles sportifs Groupe Go Sport a été déclaré jeudi en redressement judiciaire par le tribunal de commerce de Grenoble, qui a constaté "son état de cessation de paiement". "Par un jugement solidement motivé, le tribunal (...) a constaté l'état de cessation des paiements de la société Groupe Go Sport et a ouvert une procédure en redressement judiciaire", a annoncé le parquet de Grenoble dans un communiqué.

"La société Go Sport France n'est pas déclarée en cessation des paiements, mais sa situation sera impactée par celle de sa société mère", précise la même source, alors que Go Sport Groupe fait par ailleurs l'objet d'une enquête préliminaire pour "abus de bien social".

Les 2.160 salariés en France de Go Sports attendaient anxieusement la décision quelques semaines après la liquidation de la chaine de prêt à porter Camaïeu --qui appartenait au même groupe (Hermione, People & Brands), branche distribution de la Financière immobilière bordelaise (FIB), un fonds d'investissement de l'homme d'affaires bordelais Michel Ohayon.

Jean-Henri Miszel, membre du CSE central, craint que "le redressement judiciaire de Groupe Go Sport n'entraîne le redressement judiciaire de Go Sport France". Un représentant du syndicat majoritaire, la CGT, s'est lui inquiété du fait que "les magasins du réseau intégré vendent les produits issus de la centrale d'achat au siège du groupe". "Si ce dernier n'est plus en mesure de payer les fournisseurs, comment les magasins seront-ils...


Lire la suite sur ParisMatch