Un "go fast" rempli d'héroïne intercepté grâce à un dispositif hors norme du Raid

·1 min de lecture

Une dizaine de véhicules, 20 membres du Raid, des enquêteurs de Loire-Atlantique... Durant une semaine jour et nuit, ce dispositif hors norme a permis l'interception d'un "go fast" lundi dernier dans la Somme et la saisie de près de 60 kg d'héroïne, évalués à près de deux millions d'euros, a-t-on appris vendredi de source policière.

Une enquête débutée en janvier

L'enquête menée par la brigade des stupéfiants de la sûreté départementale de Loire-Atlantique avait débuté en janvier dernier. Il s'agissait de démanteler un réseau de trafiquants d'héroïne entre les Pays-Bas, notamment, et Nantes, là où la "tête" du trafic a pu être localisée puis interpellée mercredi dans le Morbihan après une course poursuite. En mars, les enquêteurs nantais demandent le concours de l'antenne du Raid de Lille qui couvre le Nord, le Pas-de-Calais, la Somme, l'Aisne et les Ardennes, pour intercepter les "go fast" (véhicules transportant la drogue, ndlr) de ce réseau.

"Nous sommes un service transversal et nous avons des moyens, une méthode dans ce genre de dossiers", explique le commandant de cette antenne. "Nous intervenons dans les 5 derniers pour cent de l'opération de police quand le service d'enquête a réalisé 95% de celle-ci", ajoute-t-il. Après moult investigations, études des parcours empruntés par les malfaiteurs, il est décidé que l'interception aurait lieu dans la Somme, au péage Jules Verne d'Amiens sur l'A29.

"Il était stupéfait"

"Une dizaine de véhicules, une vingtaine d'hommes du Raid ...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles