Le goût de Paris – Le croissandwich de Capitale Belleville

·1 min de lecture
Le croissandwich de Capitale Belleville et son verre d'opium.
Le croissandwich de Capitale Belleville et son verre d'opium.

Jusqu?à présent, le souvenir du croissandwich ? un mot-valise désignant un croissant donc, fourré comme un sandwich ? nous rappelait à nos pauses déjeuner sur des aires d?autoroutes d?Europe centrale ou d?Europe de l?Est. Un croissant gavé d?un jambon ou d?une saucisse avec son fromage râpé qu?on pouvait manger tel quel ou après l?avoir passé au gril. Bref... Un mets roboratif bien loin des standards gourmands d?un pays qui a érigé le jambon beurre en art de vivre. En 2017, ils représentaient encore 51 % des sandwichs consommés en France.

On s?en lèche les doigts

Mais ça, c?était donc avant de s?asseoir à l?une des tables de Capitale Belleville, un coffee-shop qui n?en a pas l?air : ici, pas de latte macchiato ou de muffin à la myrtille. Situé dans le quartier du même nom, on s?y presse pour commander le vilain petit canard du casse-croûte. Et là, stupéfaction. Apparaît sous nos yeux intrigués un ocni (object comestible non identifié) débordant de gourmandise : chiffonnade de jambon blanc de Paris, fine tranche de fromage, avocat aiguisé comme un couteau, tomates et laitue. Pas de beurre pour lier le tout (le croissant en est déjà friand) mais une très réussie mayo et moutarde jaune. Ce qui ne fond pas dans la bouche se lèche jusqu?au bout des doigts (8 euros). Pour ceux qui aiment manger avec couteaux et fourchettes, citons pêle-mêle l?assiette de haddock fumé, pickles et cottage cheese (11 euros) ou cette astucieuse salade Waldorf (salade verte, céleri, po [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles