"Gloubi-boulga", un mot qui fait recette en temps de crise politique

Passé dans la culture populaire, le "gloubi-boulga" est un plat imaginaire préparé et mangé avec délectation par Casimir, le dinosaure orange qui animait quotidiennement l'émission "L'île aux enfants" entre 1974 et 1982. Un demi-siècle plus tard, le mot désigne un "mélange infâme" et revient régulièrement dans la bouche de femmes et hommes politiques de tous bords. France 24 vous en propose une définition.

Le mot n'est ni dans le Larousse, ni dans Le Robert, mais est prononcé ces derniers jours quasi quotidiennement sur les plateaux de télévision. Le "gloubi-boulga", à l'origine un plat imaginaire d'une émission pour enfants diffusée dans les années 1970-1980, est désormais mis à toutes les sauces par les responsables politiques – mais aussi les journalistes.

Il faut remonter au 30 septembre 1974 pour retrouver la première occurrence du mot. La recette de ce mets pour le moins original est alors détaillée dans un des premiers épisodes de "L'île aux enfants". Son héros, Casimir, liste les ingrédients à mélanger : chocolat en poudre, confiture de fraise, banane écrasée, moutarde et saucisse de Toulouse, "tiède mais pas cuite". Un régal pour le dinosaure orange, ami des enfants – beaucoup moins pour son entourage.

"Le nouveau gouvernement […] devra être soutenu par une majorité qui devra […] choisir un des caps, pas faire quelque chose qui est un gloubi-boulga, qui n'a pas de sens." Mélanie Vogel, sénatrice écologiste représentant les Français de l'étranger, le 8 juillet sur RTL.
Lire la suite sur FRANCE 24